Alarme domestique : quels bénéfices ?

Alarme domestique : quels bénéfices ?

La protection d’une alarme maison permet de réduire les risques d’accidents ou d’intrusion de manière importante.

En France, les cambriolages sont nombreux, particulièrement au moment des fêtes de Noël. Il existe des dispositifs variés pour lutter contre les intrusions. Pour la plupart des experts, tout se joue au moment de l’effraction. Un cambrioleur aurait 50 % de chances d’entrer dans une propriété privée, mais près de 80 % de chance de terminer son cambriolage, une fois l’entrée effectuée. A ce titre, les dispositifs anti-effractions permettent de réduire considérablement la menace. Même si le plus efficient reste les caméras de vidéosurveillance, les systèmes d’alarmes sonores simples se révèlent toutefois efficaces : lorsqu’un intrus pénètre dans la maison, il déclenche un signal auprès des capteurs qui relaie l’information à un boîtier central. C’est ce boîtier qui fait sonner l’alarme. Les capteurs peuvent être apposés sur les vitres (système anti-intrusion) ou bien détecter les mouvements (détecteurs de mouvements).

Les spécialistes s’accordent à dire que dans la plus grande majorité des cas, les cambrioleurs font preuve d’un amateurisme avéré et donc d’un manque d’organisation face à un imprévu. Ainsi, le simple déclenchement d’une alarme sonore permet de réduire le risque : pour une maison équipée d’une alarme simple (sans système complémentaire de vidéosurveillance), le risque est réduit d’un tiers par rapport à une maison non équipée. Pour un appartement équipé d’une alarme simple, le risque est réduit de moitié par rapport à un appartement non équipé.

Du côté des alarmes incendies, la loi prévoit un équipement de tous les logements en détecteurs de fumée depuis 2015 afin de lutter contre les accidents domestiques. En effet, les statistiques montrent qu’environ 30% des français connaîtront un incendie au cours de leur vie. La cause de mortalité principale réside dans le fait que la plupart des incendies liés à un accident domestique (bougie laissée sans surveillance, installation électrique défectueuse…) se passent la nuit. Dans ce cas, les résidents, inconscient au moment de l’enfumage de la pièce se retrouvent asphyxiés dans leur sommeil. La principale mission du détecteur de fumée (de son vrai nom Détecteur Avertisseur Autonome de Fumée, ou DAAF) est donc d’émettre un bruit extrêmement strident afin de prévenir les habitants du risque, même lorsqu’ils sont endormis. Chez nos voisins européens, beaucoup ont imposé la mise en place obligatoire d’un tel système et ont enregistré une diminution considérable du nombre de décès par an !

Pour les alarmes de piscine, il existe deux dispositifs différents qui s’accordent avec la loi en vigueur : les alarmes dites à détection périmétrique et les alarmes à détection d’intrusion. Le premier système s’installe autour de la piscine et permet la mise en place d’un réseau infrarouge sur tout le périmètre du bassin. Lorsque ce réseau est dépassé, l’alarme se met en route et sonne. Les alarmes à détection d’immersion quant à elle, sont à installer sous l’eau. Il y a des normes à respecter pour que le système soit homologué. En cas d’immersion, l’alarme se déclenche. Les appareils homologués sont, dans la plupart des cas un système de protection avantageux grâce à leur discrétion et leur faible coût par rapport à une bâche de protection, un volet roulant ou un abri.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *